Le pagne de « Wax Africain »

Selection Tissus Wax

De l’étoffe à la signification des motifs

Communément nommé pagne de « Wax Africain », le premier usage du pagne serait daté, selon des archéologues français et hollandais, quelque part entre le XIème et le XVIIIème siècle.

Le mot pagne, étymologiquement, est espagnol et signifie « morceau d’étoffe ». On utilise un pagne pour se vêtir dans les pays chauds, surtout en Afrique subsaharienne ou dans le sud-est asiatique. Pour la confection de ce vêtement léger, on fait alors le choix d’un tissu en particulier, le Wax. « Cire » en anglais, car la technique d’impression utilisée rend son coton hydrophobe.

Jeunes Femmes en pagnes

Une histoire controversée

A notre époque, les rares sociétés Africaines qui confectionnent du Wax sont vite concurrencées par des fabrications industrielles Hollandaises (voir l’exemple de Vlisco) mais aussi par des productions Chinoises.

L’ histoire controversée du pagne de Wax Africain est une réalité, et c’est pourquoi il est aussi nécessaire d’insister sur le fait que son port, ses couleurs éclatantes et ses symboles variés (étoiles, fleurs, papillons, noeuds…) ont toujours été en Afrique un moyen d’expression, un langage à part entière.

Un art textile

L’ Afrique Occidentale a toujours eu des techniques de filage, teinturerie et tissage de coton. La teinture du Bogolan, par exemple, est obtenue par l’usage de plantes. Dès lors, on peut parler de certains pagnes de Wax comme d’une culture d’inspiration africaine.

Décoction de plantes pour teinture
Décoction de plantes pour teinture « Bogolan »

Mais quel est donc cet art qui utilise ses motifs et ses couleurs comme messages ?

Il est à noter que la signification des pagnes Africains, à l’exemple du Kente pour le Ghana et la Côte d’ Ivoire, retracent toujours un vécu, un savoir-faire, une croyance ou même un état d’âme. Leurs motifs, entre autres codes (couleurs, géométries, symboles etc…), sont des éléments de communication selon les cultures et les évènements mais aussi selon les clans et les ethnies. En effet, on peut retenir ces quelques exemples d’ imprimés comme identifiants culturels essentiellement féminins et dont les noms sont restés en usage :

« Fleur de mariage » : pagne avec des fleurs d’hibiscus, traditionnellement offert aux jeunes mariés.

Fleur de Mariage

« Feuille de Gombo » : je suis une femme sage, qui a beaucoup épargné ; j’ai à offrir.

« Mari capable » : mon mari me comble.

Mari Capable

« Les enfants valent mieux que l’argent » : matriarcal, importance de la femme dans certaines familles Africaines.

Très coloré et extrêmement codifié, mais aussi « tendance » par son côté esthétique et ethnique, l’ usage du tissu Wax Africain a été progressivement démocratisé et a conquis un large public allant de la haute couture à la confection artisanale de vêtements et d’ accessoires.

Collection Wax Poiscaï Tropical 2015

Nos recherches sur la signification des motifs et des couleurs ne sont pas exhaustives et nous amèneront prochainement à vous concocter un article plus détaillé…

N’ hésitez pas à nous laisser un commentaire si vous avez des informations à partager. Votre aide sera la bienvenue.

Et bien sûr, merci d’avance pour vos partages et votre soutien.

Team Poiscaï

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.